Immobilier à Lyon, 1 an après le début de la crise sanitaire…

Nous écrivions en mai 2020, en sortie du premier confinement :

“Un marché Lyonnais qui ne déconfine pas si mal que çà”. “Les acheteurs négocient un peu plus… mais les prix se maintiennent”. “L’engouement pour les biens avec extérieur se confirme”

Raréfaction de l’offre de maisons et envolée des prix

Difficilement prévisible dans ce contexte de pandémie et d’incertitude économique, d’imaginer une telle situation. Mais rendez vous sur les annonces de maisons à vendre dans l’agglomération Lyonnaise et vous apprécierez par vous même : peu de biens à vendre et des prix qui ont fortement augmenté…

Que faire ? Vendre son bien “haut” ? Mais acheter tout aussi “haut”, et sans être certain de trouver le bien qui vous convienne ?

Des taux d’intérêts à surveiller

Les taux sont actuellement toujours très bas. Mais la tendance de fond est à leur remontée sur 24 mois, car pour un certain nombre d’économistes, nous entrons dans une phase d’inflation. Il suffit déjà de voir, la flambée des prix des matières premières : plastiques, acier, bois…. Ce qui créé une augmentation des coûts de la construction non négligeable, avec un prix du foncier à des zéniths…

Même si la tendance et la réalité sont là (peu d’offres, une demande forte et donc une importante montée des prix) : comment imaginer que cela puisse continuer sur ce trend avec des taux qui devraient remonter, un coût de la construction très élevé, une crise sanitaire mieux maitrisée mais pas encore disparue…. ?

Jusqu’à quel niveau de prix, les Lyonnais pourront ils acheter ? Les revenus n’augmentant pas dans les mêmes proportions et aussi vite …

Agir en “bon père de famille”

Acheter un bien immobilier est un acte important et engageant : ne succombez pas à la “pression”, “folie immobilière” actuelle par peur de manquer. Bien évidemment que si le bien vous plait : faite votre offre (plutôt “au prix” actuellement) dans la journée. Mais si vous avez un doute avéré sur le bien (localisation, prix, travaux)… , il est préférable de s’armer de patience.

Il pourrait par exemple, être pertinent de faire une extension de votre maison actuelle ? Au prix du m2, l’opération est rentable… (coût des travaux versus coût du foncier)

N’oubliez pas : acheter un bien immobilier est un projet de vie, PUIS un placement patrimonial. Vouloir parfois (même si c’est l’idéal) aligner les 2, peut vous empêcher d’avancer. Pour être concrets, nous voyons grand nombre d’acquéreurs s’éloigner de Lyon vers nos campagnes pour des raisons de capacité financière et souhait de profiter d’un jardin et du calme environnant… (avec d’autres contraintes aussi)

En synthèse

  • Si le bien correspond à vos attentes (et que vous êtes capable de rembourser les échéances) : faite votre offre dans la journée sans tenter de grapiller quelques euros… (le prix doit évidemment être dans le prix du marché pour le bien donné). Vous investissez pour du moyen, long terme ! Vous devrez également montrer des éléments “rassurants” concernant votre solvabilité (ayez un dossier prêt).
  • Ne succombez pas à la “peur de manquer” : vous risqueriez de faire un mauvais achat et nous pensons, avec une remontée des taux d’intérêts fort possible (et pas seulement), qu’un rééquilibrage des prix est à venir…
  • Si vous êtes déjà propriétaire : étudiez la possibilité d’extension de votre maison (rentable et pratique !)
  • Et pour les primo accédants : n’hésitez pas à élargir votre zone de recherche (les prix s’apprécieront aussi avec le temps…)

Et si vous avez décidé de vendre, pensez à la solution CAZA qui pourra vous permettre de sécuriser votre vente, et pas seulement… .