Reconfinement et immobilier Lyonnais : et maintenant ?

Vous étiez peut être en train de vendre, d’acheter ou en recherche d’un bien immobilier… ?

Le contexte

Les prix de l’immobilier ont fortement progressé depuis 1 an sur Lyon (+11,5% !), le virus est toujours là et les prévisions économiques se dégradent (récession économique revue de 10 à 11%, malgré un fort rebond au 3ème trimestre). Certains secteurs économiques sont clairement sinistrés (aérien, tourisme…) et d’autres (restauration, loisirs…) pas loin de l’être. Les banques quant à elles ont resserré leurs critères d’acceptation de prêts et sont également affectées par la crise sanitaire. Dans ces conditions, il est certain qu’une frange de la population ne peut plus acheter et/ou demeure prudente, quant bien même le souhait d’être propriétaire reste élevé.

Les fondamentaux

Le secteur économique sur Lyon et sa région, demeure de manière structurelle, dynamique et porteur. Un fort bassin d’emplois, des investissements importants sur la Métropole, un pouvoir d’achat relativement élevé et une attractivité grandissante pour la vie Lyonnaise.

La balance entre l’offre et la demande, reste déséquilibrée avec une demande plus forte que l’offre de manière générale. Il conviendra néanmoins de préciser pour quels types de biens, dans quels quartiers et à quels prix. Les prix sont notamment très soutenus dans le neuf par l’effet également du marché des investisseurs qui peuvent doper les prix (par l’effet des dispositifs fiscaux en Pinel par exemple) et par le marché des maisons individuelles (forte appétence pour les biens avec jardin ou extérieur). Déséquilibres également profonds, de part la raréfaction du foncier, d’un traitement des demandes de permis de construire retardé, d’un PLUH plus contraignant, des entreprises du bâtiment non disponibles car rattrapant leurs retards et fortement sollicitées ….

Des prix qui sont devenus élevés au regard du pouvoir d’achat et du contexte économique. Nous optons ainsi pour une stagnation/consolidation des prix pour marquer un palier : ils sont montés très vite (trop vite ?) et les taux de crédits, très bas, devraient continuer à remonter. Seule l’inflation qui semble pointer son nez, pourrait soutenir les prix en 2021, voire les faire un peu progresser, mais de part son seul effet principalement.

Dans la pratique aujourd’hui ?

Vous avez visité un bien quelques jours avant le confinement de ce jeudi 29 octobre 2020 minuit ? Celui -ci vous plait et vous souhaitez l’acquérir ? Vous avez vérifié qu’il correspond bien à vos besoins et à vos capacités de remboursement (ce n’est pas un achat court terme et c’est un investissement important), estimé le coût éventuel des travaux, vérifié le niveau de prix sur le secteur, et vous avez déjà un accord de principe de votre banque sur le montant de prêt ?

Nous ne pouvons que vous recommander de poursuivre votre acquisition. Pour les raisons évoquées plus haut et parce que les biens se sont faits rares. Le confinement est là pour quelques semaines mais l’activité économique (hors secteurs à l’arrêt) continue. Le risque court terme d’une dégradation existe mais vous achetez pour du moyen/long terme. Prenez alors RDV avec votre notaire et signez votre compromis (ou vente) à distance : cela fonctionne très bien et est fort pratique !

Vous souhaitez vendre un bien immobilier pendant cette période mais il est impossible de le faire visiter évidemment ? Il faut alors patienter et attendre le “déconfinement” ou s’adapter. Certaines agences immobilières proposent des visites virtuelles à distance à partir de photos et videos : cela est forcément un gain de temps pour vous, voire une opportunité de trouver un acquéreur.

CAZA continue également son activité pendant ce confinement, en achetant votre bien immobilier directement (biens nécessitant des travaux principalement ou dans le cadre de successions), avec certains avantages non négligeables pour vous.

En synthèse

Pas de panique, le marché immobilier Lyonnais est “sain” mais il ne faut pas non plus se précipiter à n’importe quel prix pour les raisons évoquées plus haut (“peur de manquer” et comportement moutonnier). Si vous souhaitez vendre ou acheter : des solutions à distance existent (à minima pour ne pas rester les bras croisés et avancer). Enfin, gardons en tête qu’un vaccin contre le virus serait proche mais n’est toujours pas là…